Edition 2018

Sous les palmiers la plage

13.04.2018

Ce jeudi, comme traditionnellement aux Voiles de Saint-Barth, les équipages ont profité d’une journée de relâche. Une journée « off » quelque peu hors du temps, après trois premiers jours de course intenses, lors de laquelle les marins se sont retrouvés sur la plage de Saint-Jean et au restaurant Nikki Beach, réputé pour son ambiance festive. Aussi,… Voir l’article

Ce jeudi, comme traditionnellement aux Voiles de Saint-Barth, les équipages ont profité d’une journée de relâche. Une journée « off » quelque peu hors du temps, après trois premiers jours de course intenses, lors de laquelle les marins se sont retrouvés sur la plage de Saint-Jean et au restaurant Nikki Beach, réputé pour son ambiance festive. Aussi, chacun a pu se détendre et s’amuser au rythme d’un programme d’animations riche et varié proposé par les organisateurs. Au menu : du water-polo, du Stand-Up Paddle, une chasse au trésor, du Seabob ou encore un concours de Tir à la corde. En somme, une foule d’activités, avec pour mot d’ordre « convivialité », celui-là même qui a fait la réputation des Voiles de Saint-Barth depuis leur création en 2010

5
Renforcer les liens entre les équipages en leur permettant de mieux se rencontrer à terre dans une atmosphère conviviale autour d’activités sportives et de détente : tel est le crédo des organisateurs des Voiles de Saint-Barth qui misent sur un équilibre parfait entre compétition de haut-niveau et plaisir. Chaque année depuis neuf ans, le pari est tenu, et la preuve en a été faite une nouvelle fois aujourd’hui, au Nikki Beach. Au travers des différentes activités qui leur ont été proposées, les équipages se sont, en effet, défiés sur des épreuves ludiques, dans une ambiance chaleureuse et festive. Pour commencer, plusieurs d’entre eux se sont lancés dans une chasse au trésor organisée en partenariat avec Veuve Clicquot dans la baie de Saint-Jean. Le principe : trouver les dix bouteilles de champagne imergées entre le rocher de l’Eden Rock et la plage. Dans la foulée, les régatiers se sont prêtés avec enthousiasme à un concours de tir à la corde finalement remporté par les équipiers de Nala (le HH66 de Malvin Morrelli 4e en OMA après 3 courses), avant d’enchaîner avec tournoi de water-polo, une activité qui a assuré le show une large partie de l’après-midi. Si chaque match a été très disputé, la finale entre les hommes de Flow (actuels leaders au classement OMA) et l’équipe de la CEPAC, s’est révélée intense mais elle, au bout du compte, tourné à l’avantage de de cette dernière. Cette journée, synonyme de plaisir et d’échange, a assurément permis aux uns et aux autres de se rapprocher. Tous vont cependant renouer avec les choses sérieuses dès ce vendredi à partir de 10 heures. Bonne nouvelle, les alizés sont toujours parfaitement bien établis et les 53 équipages en lice devraient profiter, une nouvelle fois, de conditions de navigation idéales, entre 17 et 20 nœuds de secteur est.

3

 

4
Ils ont dit :
Serge Derick, Membre du Directoire en charge du Pôle Outre-Mer et Développement à la CEPAC : « Cette 9e édition des Voiles de Saint-Barth Richard Mille affiche une dimension toute particulière. C’est vraiment l’année où, plus que jamais, nous sommes fiers d’être présents au côté des organisateurs, mais aussi de tous les Saint-Barth et de nos équipes sur place. Il était important pour nous de leur apporter cette marque de soutien et d’accompagnement au-delà de tout que nous avons pu faire il y a huit mois, juste après le passage du cyclone Irma. Nous avons renforcé notre présence cette année et nous sommes fiers de ça. Le Day-Off est vraiment un incontournable dans la semaine et pour nos clients qui sont présents, à la fois de métropole et des Antilles, c’est une journée dotée d’une saveur particulière et lors de laquelle nous essayons de faire cohabiter l’audace et le haut niveau d’exigence avec la convivialité et le plaisir d’être ensemble. Cette journée illustre bien ces valeurs qui font les Voiles de Saint-Barth. L’an prochain nous fêterons les 10 ans de la course. Il faudra que l’on soit collectivement à la hauteur. Nous allons donc retrousser les manches et être au rendez-vous. »
Laurence Parisot, Présidente d’honneur du MEDEF, invitée CEPAC : « Je connais Saint-Barth depuis longtemps et j’ai une admiration sans borne pour les entrepreneurs de l’île qui depuis toujours se sont évertués à faire de ce petit bout de France un paradis de beauté et de convivialité. Quand, après Irma, je les ai tous vus, parce que je suis venue après le passage du cyclone, se relever sans se plaindre, et commencer à rebâtir, je me suis dit que vraiment l’île était à la hauteur de sa réputation et qu’il fallait lui témoigner tous les encouragements possibles. Quand la prudence aurait pu être d’annuler les évènements prévus, le Président de la Collectivité et les acteurs économiques ont dit non, on organise les Voiles de Saint-Barth. Peut-être que ce sera moins parfait – et encore – mais avec l’énergie, la créativité et la volonté, on est capable de faire beaucoup et les organisateurs de l’évènement le prouvent. »
Raphaël Lipszyc, Business development Manager de Veuve Clicquot : « Nous venons de renouveler pour deux ans notre partenariat avec les Voiles de Saint-Barth Richard Mille. Nous sommes ainsi prêts à fêter le 10e anniversaire de l’évènement l’an prochain. L’année 2018 est un peu particulière puisque chez Veuve Clicquot, nous fêtons les 200 ans d’une invention incroyable de madame Clicquot : le rosé d’assemblage. Nous célébrons ainsi son côté audacieux, innovant et courageux, des qualités qu’elle partage avec les organisateurs des Voiles de Saint-Barth. Le cœur de notre métier est d’animer et profiter de la vie. Rien de mieux que le Nikky Beach et Veuve Clicquot pour célébrer tout ça à l’occasion du Day-Off de la compétition. Après déjà trois jours de courses, les marins apprécient le break et c’est le moment pour eux de se relâcher et de communier ensemble et c’est précisément pour cela que Veuve Clicquot est là. »
Marc Blees, Président Directeur Général de Code-Zero : « Nous sommes très fiers d’être équipementier officiel des Voiles de Saint-Barth Richard Mille. L’évènement rassemble les voiliers les plus performants du monde et leur offre l’un des plus beaux plans d’eau de la planète pour régater. Pour nous qui appliquons les innovations issues du yachting mondial et des plus grandes courses internationales à nos vêtements, c’est évidemment une chance de pouvoir être présents de cette manière. Notre philosophie est simple. La Marque Code O est une montagne. Au sommet de cette montagne, se trouvent les évènements tels que les Voiles de Saint-Barth, mais aussi tous les produits techniques destinés aux marins. De cela, sur les flancs découlent des idées et des technologies qui nous mènent jusqu’à une vaste collection de sport décontractée, avec une touche nautique originale et des logos posés presque comme des œuvres d’art ».

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER...