Edition 2019

Cap sur la 10e édition des Voiles de St Barth Richard Mille

28.11.2018

Alors que les eaux turquoise de l’île-paradis des Caraïbes se préparent à accueillir la 10e édition du 14 au 20 avril, l’épreuve est fière de porter aujourd’hui un nouveau nom : Les Voiles de St. Barth Richard Mille.

Cette nouvelle appellation témoigne de l’accord réciproque et de la montée en puissance d’un partenariat qui soutient une compétition devenue majeure, et ce depuis ses toutes premières heures. C’était en 2010 : créée par deux passionnés de voile, François Tolède et Luc Poupon, la course accueillait alors 13 bateaux et avait toutes les cartes pour devenir l’une des plus belles régates de l’arc antillais.

Des valeurs sûres, un écrin de rêve

Sportivité sur l’eau, convivialité à terre : les bases sont lancées. A cela s’ajoute un équilibre parfait entre voiliers ultra performants de propriétaires et amateurs, une ambiance chaleureuse et la magie du lieu… Une eau transparente, des conditions de navigation idylliques et une douceur de vivre propre à St Barthélemy. Près de 500 bateaux inscrits et des dizaines de milliers de navigateurs ont profité ces 9 dernières années de ce cocktail explosif ! Des personnalités majeures de la voile y ont également inscrit leurs noms, comme Ken Read, Cam Lewis, Terry Hutchinson, Bouwe Bekking ou encore Lionel Péan et Loïck Peyron côté français… “Pour cette édition anniversaire, nous avons lancé une invitation à l’ensemble des participants historiques pour venir revivre la magie des Voiles de St. Barth Richard Mille et souffler ensemble ses 10 bougies” dévoile François Tolède.

Une épreuve phare du calendrier des Maxi, un rendez-vous important pour les multicoques

Avec une flotte de Maxi de plus en plus importante qui viennent disputer la Richard Mille Maxi Cup, l’événement a indiscutablement pris de l’ampleur. Benoît de Froidmont, Président de l’International Maxi Association, l’explique parfaitement : “Je dirais que les Voiles de St. Barth Richard Mille sont un subtil mélange de Saint-Tropez et de Porto Cervo, version Caraïbes. A terre on y retrouve le charme de Saint-Tropez et un esprit de fête hors du commun. Sur l’eau on navigue dans un paysage d’îlots paradisiaques, un peu comme à la Maddalena. St. Barth, c’est un superbe plan d’eau qui offre des conditions de navigation et de vent excellentes pour les Maxi Yachts. Ce type de parcours plait beaucoup car ils sont variés et techniques. Pour gagner il faut allier la tactique à la navigation, ce qui justifie un tel engouement”.
Les Voiles de St. Barth Richard Mille ont également réussi à s’imposer comme un rendez-vous majeur pour les multicoques, comme la participation particulièrement élevée en 2018 – 11 concurrents – l’a mis en valeur. Des unités auxquelles Luc Poupon, le directeur de course, réserve le meilleur accueil en adaptant les catégories de course et les parcours aux compétiteurs à plusieurs coques, une flotte qui s’enrichira cette année des participants à la Route du Rhum complétant leur traversée en solo par des courses conviviales en équipage.

Passage à la jauge IRC pour les Maxi et les Maxi 72

La jauge IRC est utilisée dans de nombreuses régates à travers le monde, comme la Giraglia ou la Rorc 600. Chez les Maxi comme Rambler 88, fidèle de l’épreuve, comme chez les Maxi 72, la logistique liée à ces grosses unités est très lourde, et c’est dans un but de facilitation que l’organisation a choisi cette démarche.

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER...